Les diarrhées - Health & Beauty

Latest

BANNER 728X90

dimanche 6 mars 2022

Les diarrhées

 

DIARRHEES AIGÜES INFECTIEUSES



INTRODUCTION :

§  Les diarrhées infectieuses sont parmi les pathologies les plus rencontrées dans le monde.

§  Elles sont un problème de santé publique dans tous les pays à niveau de vie et à condition d’hygiène insuffisants.

§  Pouvant être de la plus grande bénignité, elles sont ailleurs graves chez les sujets fragiles (enfants, personnes âgées) par le risque toujours présent  de déshydratation.

§  Fréquence augmentée dans la population VIH par rapport à la population générale.

§  D’étiologies bactérienne, virales et parasitaires .la cause  fungique est plus rare. Le  nombre de germes impliqués ne cesse d’augmenter au fil des années.

§  Trois mécanismes physiopathologiques : invasifs, sécrétoires et mixtes

§  Traitement repose sur la réhydratation, le traitement spécifique contre l’agent responsable se révèle souvent plus aléatoire, même s’il est nécessaire dans toute la mesure du possible.

 

PHYSIOPATOLOGIE

-          Les diarrhées aigues infectieuses : sont dues aux agents pathogènes infectant le tractus digestif.

-          Transmission oro-fécale+++ : Ingestion des agents pathogènes présents dans environnement

-           Mains souillées

-          Aliments –>TIAC

-          -Eau

-          Agent pathogène passe la barrière gastrique et atteint le jéjunum et l’iléon.

-          Dans l’intestin agent infectieux exerce son pouvoir pathogène :

                   1)-Mécanisme entéro-invasif

                   2)-Mécanisme sécrétoire

                   3)-Mécanisme Mixte

 

Diarrhée invasive : syndrome dysentérique :

§  Germes entéro-invasif → Envahissement et destruction de l’épithélium digestif(entérocyte) ou le tissu lymphoïde sous muqueux → En conséquence, les selles sont glairo-sanglantes ou purulentes, fièvre,des douleurs abdominales importantes avec épreintes et ténesmes

§  Complication: perforation, hémorragie, colectasie

§   

Diarrhée sécrétoire syndrome cholériforme :

§  Germes secrétant enterotoxine → Dérèglement de la pompe a ions(stimulation de l’adenylcyclase membranaire) provoquant la sécrétion d’eau et des électrolytes sans destruction de la muqueuse → En conséquence, les selles sont hydriques, abondantes, associées parfois a des vomissements, peu ou pas de fièvre et douleurs abdominales

§  Complication: déshydrations+++

 

 

Mécanisme mixte (Entéro-invasif et Toxinogene) :  Syndrome gastro-enteritique aigue

§  Envahissement de l’entérocyte sans destruction.

§  Multiplication de la bactérie dans la sous-muqueuse avec réaction inflammatoire.

§  Risque de diffusion systémique du germe (immunodeprimé, drepano)

§  Tableau intermédiaire: - Diarrhées banales       

                                                        - Vomissement

                                                        - Douleurs abdominales

                                                         - Fièvre

ETIOLOGIES :


-  Bactériennes (80%).

-  Parasitaires

-  Virales

-  Fongiques (HIV+++)

-  Cas particuliers 

                             Diarrhée et HIV

                              Diarrhée et chimiothérapie

                              Diarrhée aigue nosocomiale

 

 

 

 

 

 

 


CHOLERA :

-  Infection intestinale aiguë due à une bactérie, Vibrio cholerae.

-  Il entraîne une diarrhée aqueuse, abondante et indolore + vomissement. Rapidement : une déshydratation grave et  la mort en l'absence d'un traitement rapide.

-  La plupart des sujets infectés ne tombent pas malades bien que le vibrion reste présent dans les selles pendant 7 à 14 jours.

-  Lorsque la maladie survient, plus de 90 % des épisodes sont bénins ou de gravité modérée et difficiles à distinguer cliniquement d'autres types de diarrhées aiguës.

-  Moins de 10 % des malades présentent un choléra typique avec des signes de déshydratation modérée ou grave.

v Epidémiologie :

        Réservoir : l’Homme : seul réservoir naturel. Le germe est présent dans les selles du malade; porteur sain; convalescent et le cadavre.

      Transmission :

       Contact Indirect :

Le choléra est transmis par l'eau et les aliments contaminés. Les importantes flambées soudaines : par une source d'eau contaminée.

      Contact direct : de personne à personne. Dans les zones de forte   endémie (surtout les jeunes enfants).

      Facteurs favorisants :

-            Mauvaise condition d’hygiène               -   Absence d’eau pure

-            Facteur démographique                         -   Personnes dénutries

-             cadavres

v Clinique :

-  Forme grave + Déshydratation aigue

-  Incubation : qlq heures -5 jours

-  Début : brutal : Asthénie + Douleurs abdominales+ Diarrhées : fecales puis afécale, très contagieuses ( 5-10 selles/j) : constant

-  Phases d’état : DRH +++, « aspect eau de riz » Déshydratation profonde, entrainant la répercussion sur l’état général : collapsus cardio vasculaire….

-  Rq : Conscience présente +  Pas de fièvre

v Diagnostic positif :

§  Repose sur tous les arguments:           - Epidémiologiques

                                                                                 - Cliniques

                                                                                 - Biologique

 

v Diagnostic  Différentiel :   les diarrhées liquidiennes

 

v Traitement :

-  Malade installé sur : lit spécial du cholérique

-  Réhydratation : correcte et précoce.

-  ATB : accessoire : Tétracyclines.

-  PROPHYLAXIE :

-  Déclaration de la maladie

-  Isolement du malade

-  Désinfection générale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AMIBIASE :   (AMOEBOSE)

v Introduction :

-  Amibiase (Amoebose): parasitose humaine

-  Due à un parasite amibien : Entamoeba histolytica

-  C’est une maladie liée au péril fécal; très fréquente dans les pays sous-développés.

-  L’atteinte colique est la plus fréquente , mais d’autres localisations peuvent se voir.

v Epidemiologie :

-  Parasite : Entamoeba histolytica : protozoaire à 03 aspects : 1 forme kystique & 2 formes végétatives (Minuta et Histolytica ).

-  Réservoir : humain.

-  Transmission :   - Directe : contact avec le malade (à partir des selles contaminés)

                                    - Indirecte : ingestion d’aliments ou d’eau souillées par les selles

v Pathogenie :

-  Après contamination : le paraite passe dans le tube digestif sous forme kystique.

-  L’infection par  Ehm est asymptomatique : Amibiase infestation.

-  L’infection par Ehh transformé est responsable de : l’Amibiase maladie : par invasion de la muqueuse intestinale, créant des ulcérations de paroi colique.

-  Possibilité de migration de ces amibes par voie hématigène jusqu’au foie ou poumon.

v Clinique :

-  Amibiase Colique Aigue

-          Forme dysenterique aigue : Début brutal avec des douleurs abdominales; puis le syndrome dysenterique fait de : épreintes +ténésmes + selles afécales glairo-sanglantes.

-          Forme diarrhéique : plus fréquente; mais atténuée; faite de : coliques intestinales avec émission de selles diarrhéiques.

-  Les 02 formes : etat general conservé et  temperature est normale

-  Evolution :

-          Favorable sous traitement.

-          Mal traitée, elle évolue vers une localisation tissulaire (hépatique)

-  Amibiase Hépatique

-          La plus fréquente des localisations extra intestinale ; faite de : - Fièvre anarchique, brutale

                                                                                                                               - Douleur de HD

                                                                                                                               - Etat général altéré

                                                                                                                               - HPM  à l’examen.

-          Puis formation d’abcès hépatique : collection liquidienne purulente de couleur  « chocolat».

-  Autres localisations possibles : Poumon

v Diagnostics Positif :

-  Arguments épidémiologiques : zone d’endémie  +  contact avec sujet malade .

-  Arguments Biologiques :

-          FNS normale

-          Parasitologie des selles :MenE de l’amibe dans les selles ( dans l’amibiase intestinale ).

-          Sérologie positive : dans l’amibiase viscérale.

v Diagnostics Différentiels :  Salmonelloses mineurs ou shigéllose , Abcès à pyogènes ou KH infecté .

v Traitement :

-  Amibiase colique : Les antiamibiens ( Métronidazole = Flagyl ) en cp : 30 mg/Kg / j en 07 -10 jours

-  Amibiase Hépatique : même TRT en parentérale  2g/j   +  ATB

-  Drainage chirurgical d’abcès (si l’évolution non favorable ) .

 

v Prevention :   se base sur :  Hygiène individuelle et collective

 

 

Syndrome gastro-entérique :

-  Mécanisme Mixte

-          Salmonelle

-          Yersinia

-          Campylobacter

-          Escherichia coli enteropathogene.

 

 

Conclusion :

-  Les diarrhées aigües sont presque toujours d’origine infectieuse.

-  80%  d’origine bactérienne,   40% sont d’origine virale.

-  Dans les pays en voie de développement représente la 1ere cause de mortalité infantile.

-  Dans les pays développés sont souvent bénignes et guérissent spontanément.

-  Il est important de reconnaitre rapidement les formes sévères afin de proposer un traitement adapté.

-  Peuvent révéler une invasion de la muqueuse intestinale, de la production de toxine ou d’une adhérence du germe a la bordure en brosse.

-  Une diarrhée infectieuse aigue, modérée, non sanglante et non dysentérique évoluant depuis moins de 3jours ne nécessite aucun examen complémentaire ni aucune antibiothérapie.